Les échanges sont-ils seulement utilitaires ?

(actualisé le ) par Serge Durand - Philosophie

LES ECHANGES SONT-ILS SEULEMENT UTILITAIRES ?

Cliquez ici pour lire une leçon plus courte traitant de la notion d’échanges.

 I. INTRODUCTION PROBLEMATIQUE.

Des échanges ont lieu à toutes les échelles de l’univers. Il y a des échanges d’énergie au niveau des atomes et des astres. Il y a des échanges d’atomes au niveau des molécules. Il y a des échanges moléculaires entre le minéral et le cellulaire. Il y a des échanges entre cellules. Etc.
Cependant les échanges ne changent-ils pas de nature au niveau du vivant ? L’évolution du vivant met d’une part en jeu de constants déséquilibres de l’environnement ou de dispositions adaptatives entre individus et entre espèces qui le contraignent à sans cesse se réadapter mais d’autre part cet évolutions du vivant met en jeu des équilibres comme les écosystèmes ou la biosphère sans lesquels cette évolution s’autodétruirait. Des écosystèmes au cours de l’évolution se substituent les uns aux autres et parfois même entrent en concurrence mais à l’échelle de la planète un équilibre de la biosphère doit demeurer pour que le vivant demeure.
Avec l’émergence de l’homme, on affirme souvent qu’une évolution de la culture prend le dessus sur l’évolution biologique proprement dite. La culture met en jeu un certains nombres d’échanges qui forment des cultures individuelles, des cultures familiales, claniques, ethniques, nationales voire internationales. Ces diverses cultures par leurs échanges incessants se génèrent les unes les autres, s’allient, se renforcent mais aussi s’isolent les unes des autres, se résistent mutuellement, s’affrontent, se concurrencent, s’entredétruisent ou même s’autodétruisent.
Se demander si les échanges sont seulement utiles semble manquer le propre du tableau que nous venons d’esquisser.
Pourtant les valeurs de l’efficacité, du rentable, de la productivité qui sont à l’évidence des déclinaisons de la notion d’utilité n’ont jamais autant semblé à l’ordre du jour dans l’histoire de l’humanité.
D’ailleurs même un penseur de l’évolution comme Ken Wilber fait de l’efficacité une dimension à part entière de ce qui permettrait de décrire intégralement l’évolution.

Partager cette page