Le travail - Pourquoi travailler ?

(actualisé le ) par Serge Durand - Philosophie

  V. Conclusion.

Si nous sommes chaque individu l’individualisation de l’Être en évolution, le travail doit être vécu de manière non égocentrique tout comme la nécessité du repos et de la contemplation apparemment improductive au service d’une évolution consciente de la conscience. « Travailler plus pour gagner plus » du point d’une telle perspective spirituelle paraît d’une pauvreté confondante. Ceci ne fait que soutenir une société qui travaille aveuglément à accentuer les injustices et les déséquilibres écologiques en prolongeant inutilement les ressorts de son animalité. Car si notre approche spirituelle est juste, l’Être en nous, son individualité authentique en devenir en chacun de nous cherche des harmonies supérieures. Nous devrions d’abord travailler à un changement de regard de la conscience humaine en nous. Travailler pour accumuler ne fait que précipiter la crise économique et la crise écologique vers la catastrophe ou vers une crise évolutive qui sont peut-être en jeu depuis le début de la révolution industrielle. Notre mentalité économique et technoscientifique touche certainement des limites évolutives de la conscience humaine. Nous revoyons ici à notre leçon sur Le progrès technique a-t-il des limites ? pour mieux apercevoir ces limites.