Introduction au programme TSTMG en philosophie.

(actualisé le ) par Serge Durand - Philosophie

INTRODUCTION AU PROGRAMME TSTMG EN PHILOSOPHIE

  I. Le programme.

Les notions au programme de TSTMG sont :

La culture :

– L’art et la technique ;

– Les échanges.

La vérité :

– La raison et la croyance ;

– L’expérience.

La liberté :

– La justice et la loi ;

– Le bonheur.

Les repères philosophiques au programme sont :

Absolu / relatif ;
Abstrait / concret ;
Cause / fin ;
Contingent / nécessaire / possible ;
En fait / en droit ;
Expliquer / comprendre ;
Identité / égalité / différence ;
Légal / légitime ;
Objectif / subjectif ;
Obligation / contrainte ;
Persuader / convaincre ;
Principe / conséquence ;
En théorie / en pratique ;
Universel / général / particulier / singulier.

Les textes du baccalauréat sont tirés des auteurs suivants :

Platon, Aristote, Épicure, Lucrèce (un épicurien), Cicéron, les stoïciens Sénèque, Épictète, Marc Aurèle, le sceptique Sextus Empiricus, le néoplatonicien Plotin,
Augustin, Averroès, Anselme, Thomas d’Aquin,
Guillaume d’Ockham.
Machiavel, Montaigne, Bacon, Hobbes, Descartes,
Pascal, Spinoza, Locke, Malebranche, Leibniz, Vico,
Berkeley, Condillac, Montesquieu, Hume, Rousseau,
Diderot, Kant.
Hegel, Schopenhauer, Tocqueville, Comte, Cournot,
Mill, Kierkegaard, Marx, Nietzsche, Freud,
Durkheim, Husserl, Bergson, Alain, Russell,
Bachelard, Heidegger, Wittgenstein, Popper, Sartre,
Arendt, Merleau-Ponty, Levinas, Foucault.

  II. Nos leçons et le programme.

La méthodologie prépare aux épreuves et introduit certains auteurs comme Schopenhauer, Descartes, Aristote, Platon, Hegel, Leibniz, Marx, Sartre...

Les notions que sont la culture, les échanges, l’art et la technique sont traitées dans les leçons :

Les notions que sont la vérité, la raison et la croyance, l’expérience sont traitées dans les leçons :

Les notions que que sont la liberté, la justice et la loi, le bonheur sont traitées dans les leçons :

  III. Nos leçons et les repères.

Le repère Absolu / relatif est évoqué entre autre dans la leçon sur l’Art lorsque nous considérons le relativisme mais aussi la beauté comme une transcendance ou une immanence qui sont deux formes de l’absolu.

Abstrait / concret : notre intelligence abstrait toujours des représentations en partant de la présence concrètes des perceptions, le mot chien est une abstraction, lorsque je me représente un chien ce sera toujours un chien particulier voir je me réfèrerai à un chien singulier ; la définition est toujours une abstraction qui permet de nommer ou de classer un objet concret.

Cause / fin : une cause peut être métaphysique et est une alors une détermination atemporelle et alocale, quand elle est physique est toujours lié à un enchaînement d’événements, à une succession habituelle ou nécessaire ; on peut évidemment voir en physique avec la mécanique quantique comme des phénomènes typiques de ce qu’on jugeait une cause métaphysique alocale et atemporelle, les physiciens préfèrent en général parler d’acausalité ; la fin est un terme ou un sens ; Aristote parle de cause finale, la conception de Spinoza juge que la cause est une détermination sans finalité ou celle de Bergson estime que créer revient à créer du sens (des fins) qui n’était pas là.

Le repère Contingent / nécessaire / possible est évoqué dans la leçon sur la liberté créatrice.

En fait / en droit : pour Rousseau trop de penseurs politiques justifient leurs conceptions en utilisant le fait que ce qu’ils jugent politiquement souhaitable existe ; le fait qu’il y ait des esclaves ne peut pas rendre juste un droit prônant l’esclavage (Contrat Social, livre I, Chapitre 2).

Le repère Expliquer / comprendre a été vu dans la leçon La science a-t-elle des limites ?

Le repère Identité / égalité / différence est traité dans la leçon Une société juste peut-elle être inégalitaire ?

Le repère Légal / légitime a été traité dans la leçon sur la liberté politique.

Le repère Objectif / subjectif est traité dans notre leçon sur l’art.

Obligation / contrainte : la morale est une obligation intérieure, on peut être l’obligé de quelqu’un à qui on doit quelque chose ; on est l’obligé de la loi morale qui si elle régnait nous assurerait que personne ne nous nuit comme nous ne nuisons à personne ; une contrainte peut être plus extérieure à nous qu’une obligation mais des éducateurs ou des gouvernant utilisent la contrainte pour forcer les gens à être libre de passion destructrice pour les libertés.

Persuader / convaincre : on est convaincu par un raisonnement, on est persuadé par des sentiments suscités par un discours. La persuasion est étudiée par la rhétorique ou concerne la question de la foi, de la confiance en la vie, en un chemin d’authenticité créatrice (voir la leçon sur Est-ce un progrès de ne plus croire ?).

Principe / conséquence : un principe commande un phénomène ou un raisonnement (princeps en latin signifie aussi prince), un principe absolu ne procède que de lui-même ; la conséquence procède d’autre chose qu’elle même de façon nécessaire ou contingente.

En théorie / en pratique : la théorie est du domaine de la conception mentale ou de l’exploration spirituelle de la conscience de soi, la pratique est du côté de l’action ; il peut y avoir un décalage entre théorie et expérience au niveau de la science (voir La science a-t-elle des limites ?) ; il peut y avoir un décalage entre l’exploration de la conscience de soi et nos attitudes inégales entre soi, les autres et le monde comme nous le montrons dans La liberté créatrice.

Le repère Universel / général / particulier / singulier est traité dans la leçon Doit-on aimer autrui ?

 IV. Les méthodologies de la dissertation et de l’explication de texte.

En cliquant ici on trouvera la méthodologie de la dissertation ainsi que ici des exercices afin de s’y préparer.

En cliquant ici on trouvera la méthodologie de l’explication de texte.

Partager cette page