Liberté 1 - Liberté créatrice.

(actualisé le ) par Serge Durand - Philosophie

LIBERTE CREATRICE

Cliquez ici pour voir une version courte de cette leçon.

  I. Introduction générale sur la liberté.

A. Les 3 domaines de la liberté

On distingue 3 domaines où se pose la question sur la liberté :

  • domaine métaphysique
  • domaine moral et/ou éthique
  • domaine politique (politique=art de vivre ensemble dans la même cité ou le même Etat)

Dans le domaine politique, le problème de la liberté est le conflit entre les intérêts personnels et les intérêts collectifs, c’est-à-dire entre la liberté individuelle et la liberté collective acquise grâce à la vie sociale. Ce conflit d’intérêt est connecté au problème de la liberté morale. Si l’être humain est suffisamment libre et responsable pour être individuellement moral, ce conflit d’intérêt pourra se résoudre en faisant appel à la liberté de chacun. Mais si nos comportements sont le fruit de conditionnement sociaux, familiaux, alors seule une pression collective obligera chacun à respecter les lois collectives.

Ce débat nous ramène alors à un débat métaphysique :

Est-ce que nous sommes libre de choisir voire de créer notre comportement (ce qui suppose un libre arbitre) ?
Ou
est-ce que nos comportements sont dictés par les lois de la nature (c’est le déterminisme) ?

Nous essaierons donc de répondre à cette question en montrant ses implications morales et éthiques avant de revenir à la question politique dans une future leçon.

B. La liberté de faire ce que je veux est une liberté illusoire

Il faut absolument éviter, dans une dissertation, de définir la liberté comme liberté de faire ce que je veux. En général, une telle conception ne parvient pas à donner une place positive à la morale. La morale est alors vue seulement comme quelque chose qui m’empêche de faire ce que je veux.
Il y a plusieurs raisons de penser que la liberté de faire ce que je veux est une illusion.

1re raison :
Nous sommes limités par la nature. Notre liberté, si elle existe, ne peut pas facilement faire abstraction des limites du corps.

2e raison :
La liberté de faire ce que je veux est une liberté infantile. Par exemple : Je ne peux pas désirer tout en même temps. Je ne peux pas vouloir travailler et en même temps ne rien faire.

3e raison :
La liberté de faire ce que je veux est souvent synonyme d’une faiblesse de la volonté. Notre volonté est souvent divisée. Nous sommes souvent incapables de mettre toute notre énergie dans une décision. Il reste toujours une énergie de regrets, de frustration. Nous sommes rarement engagés à 100 % dans une décision. Il y a toujours un pourcentage de notre énergie qui fait obstacle à notre décision.

Nous avons 2 objectifs dans cette leçon :

  • Savoir si nous sommes déterminés par la nature ou si nous sommes libre de nature.
  • S’il est possible de se libérer de la liberté infantile de faire ce qu’on veut.