Méthodes de la dissertation de philosophie en Terminale.

(actualisé le ) par Serge Durand - Philosophie

LES METHODES DE LA DISSERTATION

par Serge DURAND

Après avoir étudié la méthode on trouvera un exemple de dissertation rédigée et des exercices en cliquant ici.

 1- PRESENTATION DE L’EPREUVE DE LA DISSERTATION

1- Pourquoi disserter ?

A Athènes, au Ve siècle avant J.C., Socrate qui a forgé le mot philosophie signifiant amour de la sagesse, avait l’habitude d’entrer en dialogue avec n’importe qui. Au cours de ses dialogues, il interrogeait les opinions de ses interlocuteurs et leur montrait qu’elles faisaient problème. On peut toujours poser à nos opinions des questions dénonçant leur certitude aveugle. Le sujet de nos opinions devient problématique. C’est lorsque quelqu’un reconnaît le caractère problématique de ses certitudes qu’il peut ouvrir son esprit. Cette ouverture d’esprit le rend libre émotionnellement de ses opinions et peut laisser surgir un nouveau point de vue plus conscient.
Disserter est un exercice philosophique qui consiste à élaborer une problématique nous libérant de nos opinions courantes concernant un sujet.

2- Pourquoi disserter en trois parties ?

La dissertation est un exercice d’ouverture d’esprit à d’autres façons de penser que la vôtre. Elle n’est pas un dialogue philosophique réel mais elle cherche à le symboliser dans un discours. Trois parties y sont nécessaires :

  • vous présentez votre opinion, vous la structurez et vous l’argumentez,
  • vous lui confrontez un autre point de vue à qui vous donnez la parole, vous apprenez à vous identifier sincèrement au point de vue de l’autre,
  • ayant pris au sérieux la pensée de l’autre, vous arrivez à un nouveau point de vue ; dans l’idéal, confronté à un problème insoluble, surgit parfois un point de vue plus profond, plus ouvert qui embrasse ce problème et le déplace.

4- Les pièges de la dissertation à éviter

• Le piège du hors sujet
Il faut souvent élargir le contexte dans lequel a tendance à nous cloisonner un sujet pour lui donner une réponse. Il faut souvent prendre de la distance, faire des détours pour découvrir une réponse. Mais là est le danger, on peut s’écarter du sujet pour ne plus y revenir : on est alors hors sujet.
Vous devez montrer que votre dissertation reste à l’écoute de la question posée par le sujet. Il ne faut donc pas hésiter à reprendre vos propos en les mettant dans les termes même du sujet.

• Le piège de croire penser à l’aide d’une suite d’anecdotes
Une anecdote, une histoire, un exemple ne disent souvent rien en dehors d’eux-mêmes. Pour construire un discours valable en tout lieu et tout temps et donc pour échapper à la pensée anecdotique, il y a deux démarches :

  • celle du poète, du conteur ou du romancier qui suggèrent dans leurs fictions une vérité propre à tous par des allégories, des métaphores, des symboles…
  • celle du philosophe et donc de la dissertation qui démontre, argumente, analyse, synthétise... Si le discours de la dissertation utilise l’exemple, la fiction, etc., il doit toujours l’accompagner d’une analyse explicative. La dissertation ne procède pas par énigmes, elle est la clarification de ce qui est problématique.

• Le piège d’un plan « oui », « non », « peut-être » ou « ça dépend »
On en revient à la confusion des opinions si vos parties de dissertation se contentent de répondre « oui », « non », « peut-être » ou « ça dépend » aux questions tirées d’un sujet. Il ne suffit pas de faire de la dissertation un catalogue d’idées pour se libérer des opinions personnelles. La dissertation doit élargir et approfondir le contexte d’examen du sujet.

5- A retenir :

Bien que s’inspirant du dialogue philosophique, une dissertation est un discours comprenant :

  • une introduction mettant en place une problématique,
  • trois parties distinctes où la première et la seconde par leur différence de point de vue amplifient le problème, et où idéalement, la troisième démasque ce problème ou le déplace.
  • une conclusion résumant le cheminement et proposant une ouverture.

Trois défauts majeurs qui font échouer la dissertation sont à éviter à savoir :

  • le hors sujet,
  • le défaut de croire penser en multipliant des anecdotes,
  • l’illusion d’échapper à l’opinion avec un catalogue d’idées dont les parties se résument à « oui », « non », « peut-être » ou « ça dépend ».