Questions pour la fiche de lecture sur Les deux sources de la morale et de la religion de Bergson.

(actualisé le ) par Serge Durand - Philosophie

Remarque les indications de pagination font référence à l’édition puf quadrige de 1988.

  1) A propos du chapitre 1 de Les deux sources de la morale et de la religion.

a) Quelles sont les positions du sociologue Emile Durkheim évoquées par Bergson ?

b) Quelles sont les critiques de Bergson qui leur sont adressées ?

c) Repérer les passages où il est question de la morale kantienne ? En quoi la morale de Kant consiste-t-elle ?

d) Après avoir vu en quoi chez Bergson cette morale de Kant s’inscrivait au fond dans la perspective de Dûrkheim, précisez la critique qu’en fait Bergson.

e) Précisez l’opposition entre morale close et morale ouverte chez Bergson.

f) En quoi la position de Bergson qui associe la morale ouverte à l’émotion plus qu’à l’intellect est-elle cependant critiquable ?

  2) A propos du chapitre 2, p.115-124.

a) Qu’est-ce que l’élan vital chez Bergson (voir ici sur notre site et surtout p. 115 et suivantes de notre livre, car il est intéressant de voir des nuances apportées par notre livre) ?

b) Qu’est-ce qui suggère cet élan vital dans notre passage au-delà d’une approche darwinienne de l’évolution (présentée ici) ?

c) Qu’est-ce que l’intelligence et l’instinct dans ces pages pour Bergson (on peut s’aider ici de notre site internet) ?

d) Comment le rapport entre intelligence et instinct explique la particularité des sociétés humaines ? Comment l’instinct est-il encore agissant dans les représentations sociales ?

  3) A propos du chapitre 3.

a) Qu’est-ce que l’intuition selon Bergson (voir ici sur notre site et aussi p.224 dans notre livre) ? Quel sont ses rapports dans ce chapitre 3 avec l’instinct et l’intelligence ?

b) Donnez la définition du mysticisme de Bergson (p.233). Expliquez la.

c) Comment cette définition permet-elle de hiérarchiser les différentes spiritualités que sont celles de l’antiquité, celles du bouddhisme et de l’hindouisme et enfin celles du christianisme ?

d) Quelles sont les étapes du cheminement spirituel du mystique chrétien ? Expliquez les rapidement.

e) En quoi l’expérience mystique n’est pas celle du Dieu des philosophes (Aristote plus particulièrement) ?

f) Comment contester cette approche du mysticisme qui au fond fait de la spiritualité chrétienne la plus élaborée ?
On peut trouver des éléments de réponse sur notre site dans la leçon Religions, athéismes et dialogue.

  4) A propos du chapitre 4.

a) En quoi la démocratie et les droits de l’homme sont-ils reliés au christianisme selon Bergson (p.298-302) ? Sur ce point en cliquant ici on trouvera quelques explications.

b) Quel est le lien entre mystique et mécanique pour Bergson (p.330 et suivantes) ? Sur ce point voir l’extrait de l’interview de Frédéric Worms ici.

c) En quoi la conception mystique de Bergson est-elle insuffisante pour faire face au défi technoscientifique ? On peut s’aider ici aussi de notre site.

  5) Quelques liens internet pour s’aider.

sur Philagora

Un document pdf sur Les deux sources de Iannis Prelorentzos

Un essai de Patricia Nguyen

Un extrait d’article d’Emile Besson sur Bergson et le mysticisme

Partager cette page