1L - Apprendre à disserter avec le sujet "Toutes les cultures se valent-elles ?"

(actualisé le ) par Serge Durand - Philosophie

Préambule : ce plan structurera les séances à venir. Les premiers détails qui précisent le contenu des parties sont donc souvent très incomplets.

 I - Les enjeux polémiques et les dangers de s’enfermer dans la reprise du traitement polémique.

Une hiérarchie des cultures ? On remarquera que celui qui défend cette position place rarement sa culture en-dessous des autres !!!

Dans nos cours précédents nous avons vu qu’une culture peut évoluer à travers des niveaux de mentalités. La théorie de la spirale dynamique creuse la distinction des visions prémodernes, modernes, postmodernes, ultramodernes (ou hypermoderne) à l’aide de la notion de mèmes. Autrement dit, celui qui juge sa culture par rapport aux autres cultures se tient à un niveau de développement de sa propre culture qui n’en est pas forcément le plus élevé.

Rappelons que :

  • Le prémoderne associe ses valeurs culturelles à la vérité ;
  • Le moderne pose comme critère d’évaluation des cultures le développement des savoirs rationnels ;
  • Le postmoderne affirme que toute culture a une valeur voire une égale dignité ;
  • L’ultramoderne commence à distinguer les les atmosphères culturelles et les processus d’évolution d’une culture à travers des niveaux de mentalités .

Comme éventuelle évaluation des cultures, il faut rejeter le racisme biologique (cf. Gobineau, De l’inégalité des races ou Vacher de Lapouge) scientifiquement faux. En effet l’eugénisme de la fin du 19e siècle et du début du siècle est invalidé par la génétique des populations qui montrent des brassages de populations humaines et hominidées, par le caractère secondaire de la couleur de la peau ou encore par le fait que le développement cérébral a des facteurs biologiques communs à toutes les populations humaines.

Cependant, quand on se demande si toutes les cultures se valent, il y a un autre risque un peu plus subtil. On peut se laisser aller au racisme culturel. Par exemple, il y a un racisme culturel à affirmer que tout membre de telle religion ne peut pas être un véritable citoyen français. Le raciste culturel refuse tout métissage culturel au risque de nier l’évolution possible des cultures. Cette mentalité s’oppose aux mentalités évoluant au-delà de la modernisation. Sa haine se porte contre toutes les formes de postmodernisation. Au final le racisme culturel nie l’ambition universaliste de notre république. La reconnaître revient à admettre qu’une culture immigrée peut se greffer et se métisser avec les cultures précédentes en enrichissant ainsi l’universalisme culturel de la communauté nationale et son idéal de fraternité ouverte.

Ces deux approches racistes ne sont pas républicaines : la première assurément, la seconde risque de dévoyer entre autre le sens profond de notre laïcité.

Le débat peut être plus complexe qu’on ne le pense d’où une nécessaire précision des termes du sujet. L’analyse des termes du sujet est ici essentielle pour mener une réflexion approfondie. Qu’entend-on par le mot « culture » ? Le verbe « valoir » a-t-il plusieurs inflexions ?

 II - Analyse des termes d’une question en vue de susciter des débats et une problématique

A - Le verbe « valoir »

1 - Le lien avec l’évaluation. Quelle objectivité de l’évaluation ?

Quels critères d’évaluation ? Des critères moraux, économiques, technoscientifiques, spirituels ? Comment éviter de choisir en priorité tel ou tel critère pour le mettre au-dessus des autres sans que cela ne soit dû à un préjugé culturel ?

2 - Le lien avec la vitalité des cultures.

B - Le mot « culture » : ses synonymes et antonymes, les mots de la même famille.

C - Les débats à traiter et esquisse d’une problématique

 III - Les arguments qu’on peut tirer des documents annexes.

 IV - Objectif : faire un plan détaillé

Voici un plan type en philosophie :

Introduction

[Accroche]

[Citation du sujet]

[Analyse problématique]

[Annonce du plan]
Sous forme de questions par exemple en vue dans tous les cas de garder le suspens sur les rebondissements de notre réflexion.

I - Premier point de vue.

A -

B -

C - Transition critique : argumentation montrant les limites du premier point de vue

II - Deuxième point de vue.

A -

B -

C - Transition critique : argumentation montrant les limites du deuxième point de vue

III - Troisième point de vue dépassant et embrassant les deux précédents.

A -

B -

C -

Conclusion :

[Synthèse de la progression]

[Ouverture]

 V - Documents et annexe :

- Des corrigés en ligne :

+ http://apprendre-la-philosophie.blogspot.fr/2008/12/peut-on-dire-que-toutes-les-cultures-se.html ;

+ Pour l’analyse des termes, ce site est intéressant http://www.philagora.net/corrige3/culture-juger.php ;

+ http://www.ac-grenoble.fr/lycee/vaucanson/philosophie/papous.htm ;

+ Raphaël Enthoven relit Montaigne contre l’idée que les civilisations ne se valent pas.

- Annexe des références obligées pour rédiger ce travail :

+ Montaigne sur les cannibales :

+ Levi-Strauss sur les civilisations dans son essai Race et histoire :

+ Alain Finkielkraut dans La défaite de la pensée :

Partager cette page